Abesse, des nouvelles des décideurs

Ce n’est un secret pour personne, ces derniers temps l’étang d’Abesse ressemblait plus à une étendue de boue plutôt qu’à un lac. La conséquence d’année d’immobilisme et d’abandon du site par les pouvoirs publics.
Lors du conseil municipal de St. Paul du 31 octobre 2017, un échange plutôt virulent a eu lieu entre la maire et la conseillère d’opposition Sylvie Péducasse. Cette dernière s’offusque du manque d’information au sujet d’Abesse :

Soucieuse de la préservation du patrimoine saint-paulois, cela fait maintenant deux ans et demi que je vous alerte régulièrement sur le devenir du site d’Abesse.

Toutefois, si des décisions majeures ont été prises depuis lors, vous avez brillé par votre silence ! En effet, faute de pouvoir taquiner le poisson dans un étang vide depuis déjà plus de six mois, c’est bien souvent à la pêche aux informations que je dois me livrer concernant le site d’Abesse.

Il est vrai que depuis la fin des Loups de Cayenne, en dehors de quelques réunions entre militants et municipalité et les traditionnelles promesses pré-élection, c’est un silence radio dont nous avons droit en ce qui concerne Abesse. Mme Péducasse poursuit sa déclaration :

Cependant, que retenir de ces derniers mois concernant Abesse ? Point de politique de valorisation patrimoniale en vue pour ce site aux vestiges témoins d’un riche passé, que l’on peut donc désormais considérer comme révolu. En lieu et place, Abesse se résumerait à une simple zone de compensation environnementale pour un projet de pôle résidentiel, touristique et golfique à Tosse, porté par le Syndicat mixte Landes Océanes : un comble, quand on sait que c’est justement ce même type de projet destructeur d’espaces naturels qui avait capoté il y a dix ans à Saint-Paul-lès-Dax.
Un comble, oui. Les Loups de Cayenne trouvaient déjà l’idée grotesque, il y a 5 ans. Une époque où les élus ne se mouillaient pas trop, sauf en « off » où l’on ne risque pas de salir son image policée d’élu local. Malgré quelques contacts avec certains élus il avait fallu « envahir » un conseil municipal enfermé dans son bunker, un mois de juillet, en 2013, à la suite d’un rassemblement de soutien aux occupants d’Abesse, afin d’obtenir enfin des informations et mettre la pression (http://www.sudouest.fr/2013/08/07/les-occupants-illegaux-de-la-foret-d-abesse-en-sursis-1135039-3350.php).
L’action de Mme Péducasse est honorable, mais n’oublions-pas qu’à l’époque du projet de golf sur Abesse son camp était pour…Bref, revenons-en au débat, la maire de St. Paul Cathy Delmont répond. On y apprend que des travaux de sécurisation ont eu lieu fin 2017 à Abesse, puis une seconde tranche est prévue pour l’année 2018.
Comme prévu depuis de longue date, le domaine d’Abesse va lamentablement servir de zone de compensation pour le projet golfique et immobilier de Tosse :
Le Comité Syndical du Syndicat Mixte pour l’aménagement du parc d’Abesse a décidé, lors de sa séance du 12 avril dernier, de mettre à disposition du Syndicat Mixte Landes Océanes le site d’Abesse pour le projet de pôle résidentiel et touristique à dominante golfique à Tosse…
[…]
Cette opportunité permet de réhabiliter le site qui perd ses qualités paysagères et écologiques du fait de l’absence d’un plan de gestion, tout en préservant les capacités financières du Syndicat Mixte du parc d’Abesse.

Et de finir :

Le site serait donc revalorisé, davantage accessible au public du fait de son entretien. Le plan de gestion serait financé intégralement par l’aménageur sur une durée de 30 ans.L’engagement de l’équipe municipale en 2014, «Assurer la mise en valeur du site remarquable d’Abesse et son accès au public» est donc tenu.

La fin de l’échange entre la maire et sa conseillère ressemble juste à un règlement de compte sans intérêt.
Les ruines d’Abesse peuvent donc continuer de tomber, la mémoire des lieux et son histoire vont inexorablement couler dans l’oubli. Mme la maire s’enorgueillit du destin « vert » d’Abesse, chose qui est possible seulement en faisant du domaine une vulgaire monnaie d’échange, condamnant de l’autre côté de la balance un autre lieu au bétonnage, à moins de 30 km. Des milliers d’années d’histoire réduit au marchandage, faisant d’Abesse un simple parcours de santé avec ses quelques pancartes d’information. Les décideurs auront au fil des années réussi leur pari depuis l’avortement de leur projet de golf : faire mourir a petit feu l’idée d’un projet alternatif pour Abesse, mélangeant éco-musée, souvenirs, Histoire et écologie au service de la population et du tourisme responsable.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s